Contact

1 + 6 =

Contact

2 + 7 =

Devenir Spécialiste en Shiatsu

1) Se former dans un centre de formation

Les cours sont assurés par un centre de formation agréé par le SPS qui :
Fait suivre aux élèves un cursus de formation répondant aux obligations de la certification conformément au référentiel du titre sur une durée de 3 ans minimum.
• Suit et valide le cursus de chaque élève par l’intermédiaire d’un document pédagogique interne au centre de formation; suit la présence de chaque élève et vérifie la qualité de son travail tant sur le plan pratique que théorique;
• Fait passer les attestations de 1ère et 2e années aux élèves ;
• organise et fait passer l’examen en vue de l’obtention du titre professionnel de Shiatsu à l’issue de la formation ;
• Conseille les futurs professionnels en Shiatsu afin de les aider dans leur insertion professionnelle.
Suit leur installation après l’obtention du titre.

2) Module d’anatomie/physiologie

Les cours sont donnés par une institution ou un professeur adhérent agréé par le SPS:
Les candidats suivent les cours dans le cadre de leur centre de formation ou en dehors de celui-ci, exclusivement avec des enseignants d’anatomie/physiologie qualifiés : médecins, kinésithérapeutes, ostéopathes. (A titre indicatif, 60 heures). Ce cours peut être suivi à distance

3) Obligation de recevoir au moins 6 séances de Shiatsu

L’obligation pour chaque étudiant de recevoir au moins six séances de Shiatsu par trois praticiens différents, « Spécialistes en Shiatsu » membres du SPS, pendant leur cursus. Des dérogations pourront être accordées pour les régions ou des « Spécialistes en Shiatsu » membres du SPS ne seraient pas présents en nombre suffisant

4) 10 études de cas

Dix études de cas doivent être rédigées par l’élève. Une étude de cas signifie recevoir une personne au minimum trois fois, afin que l’élève puisse suivre l’évolution dans le temps de sa pratique. Il s’agit d’établir un bilan permettant d’orienter la séance de shiatsu

5) Rédaction d’un rapport professionnel

L’étudiant devra rédiger un rapport professionnel. Ce rapport correspondra à un journal élaboré et structuré qui fera état de son parcours. Il pourra faire part de son vécu sur les différents plans (physique, émotionnel, mental, psychologique…) concernant ses trois ou quatre années de formation.
Il abordera les aspects pratiques et théoriques ayant trait à son enseignement, mais également son rapport à l’autre, par exemple lors de ses études de cas. Il pourra également, en conclusion de son écrit, faire des propositions sur des apports qui pourraient enrichir et être aidants pour la formation du futur spécialiste en Shiatsu.
Le rapport professionnel doit se conclure par le projet professionnel du candidat étape importante de sa professionnalisation.

6) Examen professionnel

Pour se présenter à l’examen professionnel, l’étudiant devra avoir poursuivi avec assiduité tout le cursus de formation de son centre de formation, et avoir validé les examens intermédiaires organisés par celui-ci.
Il devra produire un extrait de casier judiciaire datant de moins de trois mois (bulletin n° 3).
Les compétences comportementales et les compétences techniques sont évaluées par deux épreuves :
– une épreuve pratique et la soutenance du rapport professionnel
A l’issue des épreuves, le centre de formation fournira à la Commission Pédagogique la liste des élèves ayant réussi l’examen final.
Après examen de la conformité des exigences et des conditions de passation des épreuves la Commission Pédagogique délivrera le titre professionnel de « Spécialiste en Shiatsu » pour chacun des élèves ayant réussi. Les titres seront envoyés au centre de formation.